Accueil du site   Index chronologiques   Chronologie de la République démocratique du Congo / Zaïre (1960-1997)

Index chronologiques:

Chronologie de la République démocratique du Congo / Zaïre (1960-1997)

Last modified: 16 mars 2010
Olivier Lanotte

février 2010

Citer cet article

Olivier Lanotte, Chronologie de la République démocratique du Congo / Zaïre (1960-1997), Encyclopédie en ligne des violences de masse, [en ligne], publié le 24 février 2010, consulté le 16 avril 2014, URL : http://www.massviolence.org/fr/Chronologie-de-la-Republique-democratique-du-Congo-Zaire, ISSN 1961-9898

Séquence chronologique

1990 : 11 mai ; A la suite de violences qui y avaient été exercées contre des étudiants originaires de l’Equateur, des éléments du Service d’Action et de Renseignement militaires (SARM) et de la Garde civile mènent une expédition punitive sur le campus de l’université de Lubumbashi. Très vite « Radio trottoir » parle de plusieurs dizaines d’étudiants exécutés. Ces rumeurs sont aussitôt relayées par la presse occidentale et l’opposition zaïroise pour inciter la Belgique à adopter une attitude plus ferme à l’égard du régime zaïrois. Le 22 mai, le quotidien belge Le Soir affirme que les troubles de Lubumbashi ont abouti au « massacre » de plus de cinquante personnes par un commando de la DSP. Cette intervention est démentie le jour-même par le Premier ministre zaïrois et le gouverneur du Shaba. Trois jours plus tard, la Belgique réagit en suspendant son aide et en exigeant la constitution d’une commission d’enquête internationale. Si le bilan de la répression n’a jamais pu être établi avec précision (officiellement, elle aurait fait un mort), il semble que sa gravité fut lourdement surestimée par les observateurs, les médias et les autorités belges, lesquelles semblent avoir voulu se saisir de l’occasion pour déboulonner le Maréchal Mobutu. De fait, les événements survenus sur le campus de Lubumbashi marquent le point de départ de l’isolement diplomatique du Président Mobutu (Bapuwa, 1991 : 1-17 ; Braeckman, 1992 : 13-27 ; de Villers, 1995 : 215-218 ; Digekisa, 1993 : 240-268 ; Kabamba, Kasusula, 1992 b : 150-183 ; Kongolo-Mukanya, 1991 : 91-96 ; Koyagialo, Ruduri, 2006 ; Lanotte, 2003 : 18-19 ; Muela Ngalamulume, 2000 ; Wako, 1992 ; Willame, 1991 : 133-186) **.

3 décembre ; La répression des meetings de protestation contre la hausse du coût de la vie fait au moins huit tués par balle à Kinshasa et Matadi (Kabamba, Kasusula, 1992 b : 139-146) *.

13-17 avril ; L’arrestation de sept militants de l’UDPS est à l’origine de violentes émeutes sévèrement réprimées par la police à Mbuji-Mayi. Le bilan humain de la répression demeure inconnu (Kabamba, Kasusula, 1992 b : 184-193) *.

1 juin ; Une trentaine de Banyarwanda sont tués lors de troubles qui accompagnent l’opération d’identification des nationaux au Kivu en raison du refus des autorités locales de recenser les descendants des Banyarwanda transplantés au Congo à l’époque coloniale (Mugangu, 1999 : 214 ; Regenena, 1996 : 35-36) *.

Encyclopédie des violences de masse® - ISSN 1961-9898